lundi 19 mai 2014

Katherine Pancol, "Les yeux jaunes des crocodiles".



Auteur:   Katherine Pancol
Titre:   Les Yeux jaunes des crocodiles
Editions:   Le Livre de Poche
Nombre de page:   661
Note:   7.5/10


Quatrième de couverture

     Ce roman se passe à Paris. Et pourtant on y croise des crocodiles. Ce roman parle des hommes. Et des femmes. Celles que nous sommes, celles que nous voudrions être, celles que nous ne serons jamais, celles que nous deviendrons peut-être. Ce roman est l'histoire d'un mensonge. Mais aussi une histoire d'amours, d'amitiés, de trahisons, d'argent, de rêves. Ce roman est plein de rires et de larmes. Ce roman, c'est la vie.


Mon avis
.
     J'ai effectué cette lecture grâce à une lecture commune avec ma formidable partenaire Victoria que je remercie pour sa patience et sa gentillesse. Dans un premier temps, ce qui m'a poussé à me procurer ce roman, fut tout d'abord sa couverture correspondant exactement à mes goûts. De plus, le résumé m'a complètement intrigué. En effet, il ne nous dévoile aucunes informations quant à son histoire, et naturellement la curiosité m'a submergéeLes Yeux jaunes des crocodiles est le premier tome de cette trilogie devenue culte de Katherine Pancol. Le deuxième tome m'attend d'ailleurs sagement dans ma pile à lire.
.
    Trêve de bavardage ! Commençons de suite. Premièrement, lorsque j'ai ouvert ce roman et lu les premières pages, je n'ai pas du tout été transportée par l'histoire. Car en fin de compte, il n'y a pas d'intrigue, du moins, pas visible au premier coup d'œil. Effectivement, l'auteure s'attarde à nous raconter simplement la vie, constituées principalement de péripéties, de personnages que j'ai trouvé, pour la plupart, tous détestables. Je m'explique. Nous découvrons dans un premier temps, Joséphine, une quadragénaire ayant deux filles Zoé et Hortense. D'ailleurs, parlons-en de cette Hortense: une adolescente ou devrais-je dire une peste et odieuse qui plus est ! Parlons aussi d'Iris, la sœur de Joséphine, que je définirais comme hautaine, condescendante, avide d'argent et de succès ! Ensuite, nous avons Madame Mère, la mère de Joséphine et Iris, qui est une femme effroyable, horrible et méchante envers Joséphine qu'elle considère comme une moins que rien. Ensuite nous avons encore une flopée de personnages tous aussi détestables les uns par rapport aux autres, que je ne citerais pas ici car la liste risque d'être longue. Heureusement que certains personnages m'ont semblé plutôt agréables comme Joséphine, le personnage principal, que j'ai trouvé attachante malgré sa naïveté impressionnante, son pessimisme constant et sa façon de se laisser marcher sur les pieds. Bref, vous l'avez compris, j'ai détesté la plupart des personnages, ce qui constitue selon moi un énorme point négatif.
.
     Cependant, j'ai tout de même trouvé certains éléments qui ne m'ont pas déçu. Dans ce roman, nous voyageons dans les quatre coins du monde: en Afrique dans la jungle sauvage, à New-York sur les tapis rouges, etc. Nous découvrons aussi le XIIe siècle qui m'a complètement fasciné. Ce sont principalement deux points qui ne m'ont pas laissés indifférente, d'autant plus que la description est parfaitement dosée. Effectivement, j'ai trouvé l'écriture de Katherine Pancol magnifique, poétique, très agréable et facile à lire. Je suis heureuse d'avoir découvert cette auteure et sa plume envoûtante qui arrive à nous transporter sans aucune difficulté. Certes, l'histoire ne m'a pas subjuguée comme j'ai pu le signaler plus haut étant donné que je l'ai trouvé particulièrement lente, sans grands rebondissements, quoi que, j'ai tout de même hâte de découvrir la suite dans le deuxième tome afin découvrir la suite de la vie et surtout des péripéties de Joséphine et ses "amis".
.
  J'ai également plus constater que ce livre possède de vraies valeurs et moralités. En effet, Les Yeux jaunes des crocodiles se base avant tout sur le mensonge, la trahison, l'argent, etc. Mais rapidement, on se rend compte que ce n'est qu'un leurre pour l'auteure qui nous faire parvenir certains messages: l'argent ne fait pas spécialement le bonheur, il faut se méfier des apparences, profiter de la vie, etc. J'ai d'ailleurs relevé plus d'une vingtaine de citations magnifiques dans ce roman, que je ne transcrirais pas ici, elles sont bien trop nombreuses. Je remercie l'auteure pour la beauté de ses mots !
.
    Pour conclure, j'ai adoré la plume de Katherine Pancol, la façon qu'elle a de nous transmettre certains messages. J'ai fini par comprendre le sens de la quatrième de couverture car en effet, ce roman, c'est la vie. Je regrette de ne pas avoir apprécié les personnages, ni les événements parfois trop tirés par les cheveux. Cependant, cette lecture fut agréable et sympathique mais sans grande révélation à mes yeux. Je lirais la suite sans hésitation, car je suis tout de même curieuse de découvrir la suite des aventures de Joséphine et des autres.


L'avis de Roxane, ma partenaire :



L'avis de Mathilde, ma partenaire :



2 commentaires:

  1. J'ai vu l'adaptation et j'ai trouvé l'histoire vraiment émouvante, j'hésite à lire le livre même si je sais qu'il ne faut pas se contenter du film en général...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai également vu l'adaptation et elle est plutôt fidèle au bouquin du coup si tu préfères te contenter du film je pense que ce n'est pas très "grave" :)

      Supprimer

Je vous remercie pour votre réaction ♡