samedi 24 mai 2014

Hélène Frappat, "Lady Hunt".

Auteur:   Hélène Frappat
Titre:   Lady Hunt
Editions:   Actes sud
Nombre de pages:   318
Note:   6,5/10

Quatrième de couverture

     Laura Kern est hantée par un rêve, le rêve d'une maison qui l'obsède, l'attire autant qu'elle la terrifie. En plus d'envahir ses nuits, de flouter ses jours, le rêve porte une menace : se peut-il qu'il soit le premier symptôme du mal étrange et fatal qui frappa son père, l'héritage d'une malédiction familiale auquel elle n'échappera pas ? D'autres mystères corrompent bientôt le quotidien de la jeune femme, qui travaille pour une agence immobilière à Paris plus un effet secondaire qu'une carrière. Tandis qu'elle fait visiter un appartement de l'avenue des Ternes, Laura est témoin de l'inexplicable disparition d'un enfant. Dans le combat décisif qui l'oppose à l'irrationnel, Laura résiste vaillamment, avec pour armes un poème, une pierre noire, une chanson, des souvenirs... Trouvera-t-elle dans son rêve la clé de l'énigme du réel ? Sur la hantise du passé qui contamine les possibles, sur le charme des amours maudites, la morsure des liens du sang et les embuscades de la folie, Hélène Frappat trace une cartographie intime et (hyper)sensible de l'effroi et des tourments extralucides de l'âme. Des ruines du parc Monceau à la lande galloise, avec liberté et ampleur elle réinvente dans Lady Hunt le grand roman gothique anglais, et toutes les nuances du sortilège.

Mon avis
.
    Je remercie chaleureusement PriceMinister de m'avoir permis de découvrir ce roman, dans le cadre des Matchs de la rentrée littéraire 2013. Que vous dire sur ce roman ? Cela fait plus d'une semaine que j'ai terminé ma lecture, et c'est seulement maintenant que je rédige ma chronique. En effet, ce livre m'a laissé perplexe, et je vous avoue que trouver les mots pour expliquer mon ressenti vis-à-vis de celui-ci s'avère compliqué.
Commençons par le commencement. Laura Kern est une jeune femme qui travaille dans une agence immobilière. Chaque nuit, elle fait le même rêve étrange d'une maison qui l'horrifie et la fascine. Elle ressent un sentiment de déjà-vu, comme si cette demeure lui était familière. Petit à petit, ce fameux rêve se mêle à la réalité. Effectivement, Laura découvre qu'elle possède le don de décoder les mystères des maisons, leur passé, leur vécu. De plus, un poème, The Lady of Shalott, vient également hanter le quotidien de cette jeune femme. Et pour finir, un autre tourment majeur fait son apparition: la Chorée de Huntington, une maladie génétique, le fléau de la famille, dont Laura et sa sœur Elaine pourraient bien en être victime.

   Mes attentes envers ce roman étaient grandes. Le résumé m'avait subjugué dès le premier coup d'œil de part son thème original, sa touche de fantastique. Malheureusement, je suis déçue. L'atmosphère de ce roman est sombre, procure un sentiment dérangeant. Elle m'a rendue mal à l'aise. J'ai donc eu du mal à m'immerger totalement dans ma lecture. De plus, l'alternance entre les souvenirs de Laura et la réalité m'a fait perdre pied à plusieurs reprises. Par moment, j'ignorais totalement si je me trouvais dans le passé, le présent ou le futur. Cela m'a troublé et ce, durant l'ensemble de ma lecture.
Ensuite, je n'ai pas toujours saisi où voulait en venir l'auteure. En effet, l'évocation de la légende de la Dame de Shalott (The Lady of Shalott) m'a troublé, car je n'en connaissais pas l'existence, ni le sens. Cela a malheureusement lésé ma lecture.

   Venons-en aux personnages. Je n'ai pas réellement su m'attacher à eux. Je les ai trouvé ternes et plats pour la plupart, notamment les personnages secondaires comme le patron de Laura, sa mère, les différents clients de l'agence, et même Elaine. J'aurais aimé en savoir d'avantage sur eux, qu'ils soient un peu mieux exploités. Le roman est uniquement centré sur Laura, envahie sans cesse par le doute, la crainte. J'ai ressenti de nombreuses difficultés à la cerner malgré que l'auteure nous fasse une excellente analyse psychologique de ce personnage.

   Heureusement, j'ai relevé plusieurs points positifs dans ce roman qui ont permis à ma lecture d'être plus agréable. Je trouve que l'auteure possède un incroyable talent d'écriture. J'ai trouvé sa plume magnifique, proche à de la poésie. Même si par moment, j'ai trouvé le style de l'auteure un peu lourd. On se laisse bercer par ses mots, qui ne cessent de nous faire voyager entre la France et les Pays de Galles, de nous transporter à travers des descriptions enivrantes, qui nous permettent de visualiser parfaitement les lieux dans le moindre détail. De plus, j'ai apprécié le fait que le roman soit découpé en de brefs chapitres qui s'enchaînent avec facilité, ce qui donne un certain rythme à la lecture et permet qu'elle s'écoule rapidement.

.   En conclusion, mes attentes étaient trop importantes envers ce roman qui m'a tout de même fortement déçu. L'intrigue ne m'a pas convaincue et les personnages m'ont semblé mal exploités. De plus, j'ai trouvé l'atmosphère pesante et sombre. Heureusement que l'auteure possède une plume admirable et imagée. Cette dernière m'a permise de passer une lecture plus agréable en compagnie de cette histoire non transcendante selon moi.


L'avis de Mathilde, ma partenaire :



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour votre réaction ♡