dimanche 25 mai 2014

Amélie Nothomb, "Métaphysique des tubes".


Auteur:   Amélie Nothomb
Titre:   Métaphysique des tubes
Editions:   Le Livre de Poche
Nombre de pages:   156
Note:   7/10

Quatrième de couverture

     Parce qu'elle ne bouge pas et ne pleure pas, se bornant à quelques fonctions essentielles - déglutition, digestion, excrétion -, ses parents l'ont surnommée la Plante.
L'intéressée se considère plutôt, à ce stade, comme un tube. Mais ce tube, c'est Dieu. Le lecteur comprendra vite pourquoi, et apprendra aussi que la vie de Dieu n'est pas éternelle, même au pays du Soleil levant... Avec cette "autobiographie de zéro à trois ans", la romancière de Stupeur et tremblements, Grand Prix du roman de l'Académie française en 1999, nous révèle des aspects ignorés de sa personnalité et de la vie en général, tout en se montrant plus incisive, plus lucide et plus drôle que jamais.



Mon avis

    Etant admirative de l'oeuvre d'Amélie Nothomb, c'est naturellement que je continue mon chemin dans la découverte de ses romans. Ce mois-ci, mon choix s'est dirigé vers Métaphysique des tubes, un ouvrage ayant rencontré un succès fulgurant. Cependant, la magie n'a malheureusement pas opéré cette fois-ci pour ma part. Dans ce livre, Amélie nous conte une partie de sa vie, durant les premières années de son existence qui se déroulent au Pays du soleil levant.

     Concernant l'histoire, je suis légèrement dubitative. Bien que ce livre soit en partie autobiographique, la fiction en est tout de même grandement affiliée. En effet, nous suivons l'évolution d'Amélie au début de son existence, lorsqu'elle est encore un bambin qui découvre la vie. Sauf que cette fillette est loin d'être ordinaire: on pourrait la qualifier d'enfant prodige, possédant de nombreuses facultés depuis sa naissance plus improbables les unes que les autres, comme par exemple son bilinguisme "franco-japonais" parfait. Je n'ai pas eu l'impression de me retrouver face à une môme, mais plutôt face à une adulte tenant des propos parfaitement matures et réfléchis. Cela m'a sérieusement déboussoléDe ce fait, je n'ai pas réussi à m'attacher à cette gamine présomptueuse.

    Grâce à ce roman, nous avons la chance de découvrir un bout de l'histoire ainsi que de la culture du Japon. Au fil des pages, nous découvrons des paysages splendides, apprenons quelques mots de vocabulaire et d'autres choses encore ! Amélie voue un amour inconditionnel envers ce pays, on le ressent incontestablement à travers sa plume.
    Je suis toujours sous le charme de la manière qu'elle a de s'exprimer par le biais de ses écrits: son style est unique, intelligent, extrêmement agréable et facile à lire. En effet, son côté philosophique, poétique et métaphorique me conquit à chaque fois. Humour et Ironie sont également au rendez-vous: le rendu final est plaisant et surtout réussi !

     Comme vous avez pu le comprendre, l'histoire ne m'a pas réellement subjuguée. Elle est peu attrayante et sans grand intérêt selon moi. Par contre, la découverte du Japon m'a plu ainsi que, bien évidemment, le style de l'auteure que j'apprécie énormément. Ainsi, je vous invite à découvrir les romans de cette auteure afin de vous faire votre propre avis à son sujet. Soit on aime, soit on aime pas. Pour ma part, j'adhère totalement, ou du moins partiellement dans ce cas présent: il faut visiblement croire que Métaphysique des tubes fut une mauvaise pioche...


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Je vous remercie pour votre réaction ♡